Monts et Merveilles

Mardi 3 Mercredi 4 octobre 2017


4 h 30 le matin de bonne heure et de bonne humeur, 35 amicalistes de l’ARSO et partenaires quittent le Pays des Olonnes pour 2 journées en Bretagne et Normandie.

Arrêt à Rennes pour le petit déjeuner puis direction Fougères où notre guide nous attend pour découvrir ce Château des Marches de Bretagne, la plus grande forteresse d’Europe, le défenseur du Duché de Bretagne, célèbre pour ses tours Mélusine et des Gobelins. 500 ans de guerre de 1000 à 1500, avec des visiteurs plutôt belliqueux comme Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre, Louis IX (Saint Louis), Du Guesclin, Diane de Poitiers… Après c’est plus calme et le Château peut être reconstruit en plus solide avec des pierres de granit de Bretagne, les visiteurs sont plus sereins comme Honoré de Balzac et surtout Victor Hugo, c’est vrai que sa maîtresse, Juliette Drouet, est née à Fougères, elle sera son inspiratrice pour son roman Les Misérables.

 


En début d’après-midi nous arrivons au Mémorial de Caen, nous nous plongeons dans la période de la seconde guerre mondiale, l’escalier en spirale, avec ses images qui reprennent la chronologie de l’histoire, nous fait descendre aux enfers.  Un film avec les images d’époque nous rappelle à notre mémoire la triste réalité de la guerre. Mais la devise au fronton du Mémorial nous redonne de l’espoir : La douleur m’a brisée, la fraternité m’a relevée, de ma blessure a jailli un fleuve de liberté.

L’hôtel Ibis d’Avranches nous accueille pour passer la soirée, le repos est bien mérité. Demain il faudra se lever de bonne heure, le Mont nous attend.

 


Sortis du car, la navette est là, arrivés au pied du Mont il nous reste 20 minutes pour monter jusqu’à l’Abbaye, Claire et Bénédicte vont nous faire découvrir cette Merveille qu’est l’Abbaye. C’est en 708 que l’évêque Aubert reçoit la mission de l’Archange Saint Michel, le chef des anges, de construire un sanctuaire sur le Mont-Tombe.  Ce sanctuaire va devenir un lieu de pèlerinage important et avec l’arrivée des moines bénédictins va se construire, quatre siècles plus tard, la Merveille que nous connaissons aujourd’hui, les pierres en provenance des carrières des îles de Chausey vont donner cette couleur gris-bleuâtre à l’abbaye gothique. Contant avec le langage du Moyen âge pour créer l’ambiance, notre guide insiste sur la vie des moines et des pèlerins dans cette première moitié du millénaire, la règle se Saint Benoît n’a plus de secret pour nous, des messes ou prières de deux heures plusieurs fois par jour, des repas en silence écoutant la lecture des livres sacrés faite par l’un des moines. La visite du réfectoire nous laisse imaginer comment les moines vivaient à l’époque, c’est une immense salle avec pour plafond un berceau lambrissé et au fur et à mesure de notre  avancée nous découvrons les 60 fenêtres derrière les piliers et la chaire réservée au lecteur. Ce devait être une ambiance propice à la réflexion. Pourquoi pas un jour essayer un tel repas l’ARSO ? Les invitations sont lancées…


 

Après la visite il nous reste trois heures pour redescendre  300 marches, nous en avons déjà avalées près de 700, déambuler dans la rue centrale avec ses magasins de souvenir, déguster quelques crêpes ou galettes, à moins que l’on préfère les moules de la baie ou pourquoi pas l’omelette de la Mère Poularde. La Navette est là pour nous amener à notre car. Robert, le chauffeur, a fait tourner le moteur et mis la clim car il fait chaud dehors. C’est parti direction le Pays des Olonne. Nous sommes prêts pour de nouvelles aventures.



Découvrez les photos